image mailing

L’agroalimentaire français se fait une place en Corée du sud. Pourquoi pas vous ?

Le 30/03/2018
09H30- 11H00BCI siège - Rennes - 35 Place du Colombier


Bretagne Commerce International et Korea Agro-Fisheries & Food Trade Corporation ont signé un accord de coopération le mardi 21 novembre 2017.

Le but de cet accord est de favoriser les échanges entre les entreprises coréennes et bretonnes dans le secteur des produits agricoles et agroalimentaires.
Bretagne Commerce International et Korea Agro-Fisheries & Food Trade Corporation ont déjà eu l’occasion de travailler ensemble à plusieurs reprises :

  • Korea Agro-Fisheries & Food Trade Corporation dispose notamment chaque année d’un stand lors de l’Open de l’international de juillet, une venue en Bretagne que l’association complète avec des visites d’entreprises Coréennes en Bretagne.
  • En septembre dernier, un évènement culinaire était organisé entre entreprises bretonnes et coréennes avec pour but de faire connaitre les saveurs coréennes et voir comment ces ingrédients pourraient être intégrés dans les produits des entreprises bretonnes.

A ce jour, d’après les données des douanes, la Corée figure à la 36ème place des pays à partir desquels la Bretagne importe alors qu’elle occupe le 20ème rang des pays vers lesquels sont exportés les produits bretons.

L’accord signé fin novembre 2017 officialise les relations de travail déjà établies. Ce renforcement va permettre aux entreprises des deux pays de pouvoir être encore mieux accompagnées dans leur approche sur les deux marchés en particulier dans leur recherche de partenaires locaux.


La France jouit d’une très bonne image auprès des Coréens qui reconnaissent les produits français comme étant de grande qualité.

L’évolution des modes de consommation et d’alimentation offre des opportunités aux entreprises agroalimentaires européennes et tout particulièrement françaises. Les consommateurs coréens consomment en effet significativement plus de produits sucrés qu’auparavant tels que les biscuits, céréales, gâteaux, chocolats et produits de boulangerie. Ils sont en recherche constante de produits authentiques et de qualité, gamme sur laquelle la Bretagne est bien positionnée. Il en va de même pour le secteur des boissons (alcoolisées ou non). Par ailleurs la Corée du sud est l’un des pays les plus innovateurs du monde et s’intéresse de plus en plus à la recherche biotechnologique dans l’agriculture et l’agroalimentaire.

Cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir tant la curiosité et l’ouverture des Coréens est vive et les occasions et moyens de distribution nombreux (achats possibles à l’occasion des nombreuses fêtes du pays, dans les grands magasins de grands groupes coréens, ceux de proximité, ou encore dans les cafés).

La Corée et sa très forte culture du cadeau comme remerciement représentent également des opportunités conséquentes à saisir. C’est à la vue de l’ensemble de ces éléments que nous vous invitons à participer à notre réunion sectorielle pour découvrir le potentiel du marché coréen pour votre entreprise.

 


INTERVENANT :

Madame Kenza BOUSHAKI – Chargée de Projet Appui aux Entreprises – Chambre de commerce et d’industrie franco-coréenne


A QUI S’ADRESSE CETTE RÉUNION D’INFORMATION ?

A toute entreprise bretonne du secteur agroalimentaire.

Cependant il est important d’avoir à l’esprit qu’il est très difficile d’importer en Corée du sud les viandes (surtout le bœuf qui est interdit). Les fromages et produits laitiers sont également soumis à de fortes restrictions, ainsi que toute industrie pouvant heurter l’économie  (qui reste encore aujourd’hui relativement protectionniste) ou la production locale coréenne.


THÈMES ABORDÉS :

Présentation des généralités concernant le marché agroalimentaire en Corée :

  • Principales productions locales
  • Marché intérieur, consommation
  • Les réseaux de distribution : segmentation, principales enseignes, organisation, chiffres clés, type de magasins, positionnement, MDD
  • Processus de référencement et d’achat
  • Les modèles d’achat: une orientation produit ? ou une orientation client ?
  • Restauration-hôtellerie
  • Contraintes logistiques, circuits de distributions (importateur, distributeur, agent…)
  • Les processus de sélection des fournisseurs
  • Tendances, évolutions futures

► Etude de cas d’une success story

► Présentation des différentes règlementations et informations relatives au système de taxation et au processus d’export vers la Corée du Sud

► Questions / réponse

 

Accédez à la totalité de la présentation sur BCI Info en cliquant ICI