Mis à jour le 25/04/2022

Pascal Hiéronimus, prestataire agréé de BCI à Kiev et dirigeant de Est Expansion, société implantée en Ukraine depuis près de 25 ans et spécialisée dans le développement d’entreprise française en Ukraine, propose aux entreprises bretonnes une veille de l’activité économique et business en Ukraine depuis le début du conflit.

Est Expansion se réorganise depuis l’invasion Russe pour poursuivre ses activités et supporter aux mieux ses équipes et ses clients.

Cette note a pour objectif de partager son expérience et sa vision du terrain sur les dernières semaines, les évolutions de l’activité économique et des opérateurs en Ukraine depuis l’invasion russe.

 

Contexte Macro-Economique

Depuis le début de l’invasion russe le 24 février, environ 8 millions de personnes se sont déplacées à l’intérieur de l’Ukraine et près de 5 millions ont quitté le pays (des femmes et des enfants à 90%). Les hommes âgés de 18 à 60 ans ne peuvent pas quitter le territoire étant mobilisables.

Selon les prévisions de la Banque Mondiale, la guerre devrait provoquer une récession de -45,1% du PIB ukrainien sur l’année 2022 et une inflation annuel de 15 %.

Les dommages causés par la guerre à aujourd’hui sont de l’ordre de 80 Mds USD (source ministérielle).

Dommages subis principalement sur les infrastructures de transport, les routes, les chemins de fer, les ponts, les ports et les aéroports (39 milliards de dollars), ainsi que sur les logements (29 milliards de dollars).

Une centaine d’entreprises industrielles ont été endommagées ou détruites. Les pertes d’actifs industriels s’élèvent à 7 Mds USD.

Les neuf régions les plus touchées représentent 30 % du PIB national de l’Ukraine.

Les zones du conflit souffrent de pénuries alimentaires, qui sont néanmoins vite rétablies après la libération des territoires.

Le manque de carburant est constaté sur l’ensemble du territoire de l’Ukraine, provoqué par le bombardement de dépôts pétroliers par l’agresseur.

Les communications fonctionnent sans interruption depuis le début du conflit sauf dans les zones occupées.

Import / Export

Les niveaux d’importation et d’exportation ont considérablement baissé, pas de statistique disponible significative à ce stade. Une grande partie du mois de mars a été marquée par un arrêt quasi total des importations en Ukraine.

Du coté des fournisseurs étrangers de l’Ukraine, beaucoup ont décidé le 24 février de stopper les fabrications des commandes pour l’Ukraine.  Ceci a créé des délais importants de retard chez les clients, les fournisseurs ayant entre temps revu les conditions de paiement de la marchandise pour réduire leur risque.

 

Pour aller plus loin : 

Directives et mesures de soutien à l’économie par le gouvernement ukrainien

Impact du conflit sur la filière agricole locale ukrainienne

Ukraine : point sur le transport et la logistique