Mis à jour le 10/03/2022

Le Centre national d’études spatiales révèle qu’en moins de 10 ans, 700 startups du NewSpace ont été créées en Europe. Elles travaillent sur des projets tels que le développement de micro fusées, des équipements et constellations spécialisées, des applications dédiées, etc.

Une multitude de secteurs sont concernées comme la Défense, mais aussi la sécurité, la météo ou encore les transports.

La filière devrait générer 1100 Mds USD de revenu d’ici 2040. C’est ce que révèle un article du Figaro paru en février 2022.

Portée par les entreprises américaines depuis le début des année 2000 l’Europe tente de rattraper son retard. Les budgets publics des Etats européens dans le domaine spatial augmentent et s’orientent vers les startups afin de consolider l’écosystème et de drainer des capitaux privés. Fin janvier, l’UE a lancé le fond Cassini, doté de 1 Mds EUR sur cinq ans.

En parallèle l’Agence Spatiale européenne (ESA) tente de développer des partenariats publics privés ; Exemple en France avec la mise en concurrence de ArianeGroup avec des startups développant des petits lanceurs. Les ¾ du budget français dédié au spatial (soit 1,5 Mds EUR au total) seront réservés aux startups.

Résultat le ministère du Commerce extérieur estime que environ 1 Mds EUR devraient être investis dans le Newspace par des entreprises privés en 2022.

En Europe, plusieurs fonds privés dédiés au Newspace ont été créés comme :

  • Primo Venturi en Italie
  • Future Fund au Luxembourg
  • Urania en Allemagne
  • et Orbital Ventures, la branche européenne du fonds américain Primus Venture.

Accédez à la ressource

A lire : Article L’Europe met en orbite Cassini, son fonds d’investissement dédié aux start-up du spatial