Mis à jour le 11/01/2022

Des souffles de reprise inégalement répartis

D’après Trade Map, les prévisions concernant la valeur des importations des USA montreraient une reprise de la demande estimée à + 15 % sur les 3 premiers trimestres de 2021 par rapport à la même période en 2020. Depuis un net coup d’arrêt durant le 1er semestre 2020, la demande américaine semble bondir de manière assez constante, ce qui bénéficie aux exportations régionales, de retour en croissance en 2021 (+ 17 %) après plusieurs années de tendance à la baisse.

Néanmoins, les performances réalisées par les exportateurs bretons fluctuent grandement selon les secteurs considérés. Alors que la pharmaceutique affiche un ralentissement net depuis le début de l’année, c’est après un pic majeur l’an passé, tandis que la chimie, la plasturgie, la métallurgie, le nautisme et le naval, ou encore les bois, cartons et papiers, poursuivent sur une tendance à l’accélération.

Nombre de secteurs rebondissent de leur côté mais leurs progressions ne devraient pas permettre de retrouver leurs niveaux pré-pandémiques, à l’instar de la mécanique, dont les USA sont un importateur de 1er plan, du numérique ou surtout des équipements électriques, qui ont dévissé en 2020 sur leur 1er marché.

Les reculs enregistrés aux USA risquent aussi d’assombrir le bilan régional de plusieurs secteurs agroalimentaires et agricoles dont les exportations s’étaient plutôt bien maintenues l’an passé, comme les produits laitiers, les ingrédients et plats élaborés, les cultures et céréales, les intrants et équipements agricoles, les fruits et légumes, ainsi que la construction.

Quelques secteurs se distinguent toutefois par des rebonds qui pourraient mener à des croissances nettes par rapport à 2019 ou aux années précédentes après des ralentissements moins marqués en 2020, tels la BVP, la mode, le mobilier ou les boissons, tandis que les matériels médicaux dégringolent.

 

 

 

Accédez à l’article au complet