Mis à jour le 04/06/2024

 / 

Ce contenu est obsolète. Dans un souci constant de pertinence et de qualité, BCI choisit de mettre en ligne des informations récentes. Nous vous invitons à formuler une nouvelle requête dans la barre de recherche du site de BCI.

Afin de lutter contre le coléoptère khapra, le Département Australien de l’Agriculture de l’Eau et de l’Environnement met en œuvre depuis 2020 un plan en 6 phases.

Ainsi, depuis septembre 2020 les phases 1 à 3 sont progressivement entrées en application. Les deux premières phases concernent les importations non commerciales. La troisième concerne les importations commerciales.

Sur la phase 3 : 

Cette phase est mise en œuvre depuis le 30 septembre 2021. Elle impose des exigences variables selon si le pays d’exportation est classé à risque par les autorités australiennes. Ainsi :

  • Quel que soit le pays de départ, les envois (par voies aérienne ou maritime) de ces produits doivent faire l’objet d’une inspection dans le pays d’exportation.
  • En sus, selon le classement du pays un traitement spécifique sera exigé.

A savoir : la France n’est pas classée parmi les pays à risque. Néanmoins, d’autres pays de l’UE le sont (ex : la Grèce). Cette liste est évolutive. Il convient avant tout envoi de la consulter. Pour y accéder, cliquez ici.

Plus d’information sur la phase 3, ici.

   Sur les phases 4 et 5 : 

Les phases 4 et 5 sont entrées en application depuis le 28 avril 2022.

Les importations de produits végétaux dits “à autres risques” comme les fruits à coques (noix, graines de café vert, etc), les fruits secs, les légumes, les herbes, les épices, etc, (phase 4) et les importations de semences destinées à l’ensemencement (phase 5) importées depuis tous les pays et quel que soit le mode de transport, sont soumis impérativement à :

  • Une inspection dans le pays d’exportation et,
  • Un certificat attestant que l’envoi est exempt de toute espèce de Trogoderma répertoriée.

Accédez à la liste des produits végétaux dits “à autres risques”, en cliquant ici.

Pour en savoir plus sur la phase 4 cliquez ici ; sur la phase 5, cliquez ici.

Sur la phase 6 : 

La phase 6 se décompose en deux phases :

La phase 6A et 6B ; elles sont mises en œuvre de manière progressive.

  • Sur la phase 6A 

Elle est entrée en application depuis le 12 avril 2021. Sont imposées les exigences suivantes ;

Les conteneurs Full Container Load/Full Container Consolidated (FCL/FCX) remplis de  produits végétaux à haut risque  dans un pays à risque ciblé par le coléoptère khapra doivent être traités en mer à l’aide d’une option de traitement approuvée.

Le contenant doit être :

  • Traité avant l’emballage, sauf en cas de fumigation au bromure de méthyle ;
  • Traité dans les 21 jours précédant l’exportation et,
  • Accompagné d’un certificat approprié.

Le non-respect de ces exigences pourra entraîner le renvoi du conteneur.

  • Sur la phase 6B

Cette phase devrait être mise en application au second semestre 2022.

Les mesures prévues par cette phase devraient concerner une plus large gamme de conteneurs à haut risque.

Plus d’informations sur la phase 6 (6A et 6B), cliquez ici.

Bon à savoir : Les autorités australiennes ont mis à disposition des opérateurs une base de données BICON. Cette base de données indique par produit phytosanitaire, les exigences conditionnant leur importation. La législation étant particulièrement évolutive, BICON comprend un système d’alerte, alertant les opérateurs en cas de changement réglementaire.

 

Depuis mai 2022, les autorités australiennes ont également adopté des mesures d’urgence pour lutter contre le Xylella.

Plus d’informations : https://www.awe.gov.au/biosecurity-trade/pests-diseases-weeds/plant/xylella