Mis à jour le 23/06/2022

Le cabinet Roland Berger vient de faire paraitre une étude sur les mobilités longue distance après la pandémie de Covid-19 (enquête réalisée auprès de 7000 voyageurs et 200 experts du transport aérien).

Elle montre que les voyageurs prévoient de diminuer d’environ 20% leurs déplacements, aussi bien privés que professionnels (même si le nombre des déplacements en avion devrait croître de 1 % en 2022 par effet de rattrapage).

Quelques éléments à retenir:

  • Premier constat : les voyages d’affaires devraient baisser de 24 % en Europe et aux États-Unis, et de 21 % en Chine. “En Europe, la demande de voyages longue distance devrait se stabiliser d’ici 2025/2026, mais il est peu probable que les voyages d’affaires reviennent à niveaux pré-pandémiques avant 2030». (adoption de la mobilité virtuelle dans un cadre professionnel, choix du train comme de transport éventuel etc.)
  • Désamour pour l’avion en lien avec des préoccupations environnementales.
  • L’Europe sera la région la plus lente à se redresser comparée aux Etats-Unis et à la Chine qui récupéreront les premiers en 2022.

Accédez à la ressource