Mis à jour le 23/06/2022

Le secteur de la santé est stratégique en Algérie (4ème budget public) en raison de besoins sanitaires importants.

Une refondation globale du système de santé est en préparation et devra tracer la nouvelle politique sanitaire. Pour autant, le volume de réalisations de structures sanitaires en cours à fin 2020 est de près de 40 hôpitaux de moyenne capacité (60 à 240 lits), dont certains spécialisés (brûlés, psychiatrique, anticancer, mère-enfant …). Il est prévu aussi un volume similaire de réalisation pour 2021. Le segment de l’équipement et des dispositifs médicaux réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 700 millions USD, pour une croissance de 7%/an.

Enfin, l’industrie pharmaceutique algérienne réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 3,5 milliards USD (3ème marché MEA), dont 45% d’importations, avec plus de 80 unités de production ouvertes au partenariat technologique.

Dans le cadre de la Loi de Finances 2021, le  Maroc prévoit de consacrer 20 MMDH à la santé. Cet effort budgétaire permettra au département de la santé d’assurer non seulement le financement des actions nécessaires pour faire face aux exigences de la riposte à la pandémie de Covid-19, mais aussi de poursuivre l’exécution du plan santé 2025.

Le renforcement du réseau hospitalier est une des priorités du programme d’action 2021. Les autres axes de la réforme du système de santé, s’articulent autour du renforcement de l’investissement public et du partenariat public-privé, la promotion de l’industrie nationale du médicament, la réforme institutionnelle et la gestion proactive des programmes de santé.

Face à la nécessité de relever les nombreux défis auxquels est confronté le système de santé dans le pays, l’e-santé, ou bien la santé numérique, devient aujourd’hui comme une solution pertinente et prometteuse permettant d’améliorer les processus de soins et de la prise en charge sanitaire, à la fois localement et à distance.

Ainsi, les opportunités sont réelles et nombreuses sur ces vigoureux marchés, tant en débouchés commerciaux qu’en partenariats technologiques dans les deux pays.

C’est sur cette thématique que sont intervenus, dans le cadre d’un webinaire,  Halim AMMAR KHODJA, CCI France Algérie, Malik AIT SAID, Etique Med, ainsi que Faiza Hachkar et Nadia DAHBI , de la CCI France Maroc.

Téléchargez la présentation en PDF