Mis à jour le 31/01/2022

Les sociétés  “K” Line Wind Service, Japan Marine United Corporation, Nihon Shipyard, et Toa Corporation collaborent en créant un consortium dont l’objectif est de développer la production d’éoliennes flottantes et ainsi faire baisser les coûts de fabrication et d’installation.

Cela inclut toute la chaine de valeur de l’ingénierie, à l’installation en mer en passant par les systèmes d’ancrage.

Le Japon se donne pour objectif de développer une trentaine de sites flottants d’ici 2030 (entre 3 et 4 sites par an) pour atteindre une capacité de production de 1GW.

Pour rappel,  la société française BW Ideol AS, leader de l’éolien en mer flottant,  a conclu un accord d’investissement avec la JERA japonaise et l’ADEME  pour créer une société d’investissement destinée à financer le co-développement de projets éoliens offshore flottants utilisant la technologie développé par BW Ideol d’ici 2025.

Accédez à la ressource