Mis à jour le 24/03/2022

Le conflit russo-ukrainien devrait peser sur le croissance mondiale, selon les dernières données de Euler Hermes, qui devrait atteindre 3,3% en 2022 (-0.8% par rapport à l’estimation pré-conflit); croissance impactée par les ruptures dans la chaine logistique et la hausse du coût des matières 1ères.

Il rappelle en effet que la Russie exporte de gros volumes d’engrais, de métaux comme le fer, l’acier, l’aluminium, le cuivre, le nickel et l’étain et de produits alimentaires comme le blé.

La production automobile, en particulier en Europe, serait affectée par des pénuries de métaux et de gaz essentiels à la production de semi-conducteurs.

En parallèle, l’assureur-crédit estime quel les sanctions des pays occidentaux prises contre la Russie devrait faire faire chuter son PIB d’au moins 8% cette année (et plus de 3% en 2023) quand Euler Hermes prévoyait une croissance russe de 3 % avant le conflit

Il table sur le scenario d’un conflit qui devrait durer avec une extension possible des sanctions ce qui impliquerait à nouveau une dépréciation du rouble, une augmentation de l’inflation et un effondrement du Business. Exemple pris avec l’embargo américain et britannique, sur les importations de pétrole russe.

 

Accédez à la ressource