Mis à jour le 11/01/2022

Une compétitivité régionale bien synchronisée

D’après les données publiées par Eurostat, les importations des Pays-Bas pourraient rebondir de + 20 % sur les 3 premiers trimestres de 2021 par rapport à la même période en 2020, soit un niveau à peu près égal à celui affiché par les exportations bretonnes (+ 19 %).

Ces dernières sont d’ailleurs restées remarquablement bien alignées sur les tendances de la demande de ce client clé en 2020 et 2021. Les exportateurs bretons peuvent se féliciter du développement de leurs débouchés sur ce marché.

En effet, depuis le début de l’année, la demande néerlandaise tend à avoir drastiquement accéléré ou maintenu un bon rythme pour nombre de secteurs qui étaient déjà en hausse l’an passé, voire les années précédentes, avec des gains de parts de marché à la clé, signe de leur solide compétitivité auprès de cet importateur de 1er plan mondial. C’est notamment le cas pour:

  • les produits laitiers,
  • l’alimentation animale,
  • l’élevage,
  • les équipements agricoles,
  • les ingrédients et plats élaborés,
  • les cultures et céréales,
  • les boissons,
  • la pharmaceutique,
  • les matériels médicaux,
  • la mécanique
  • et le naval et nautisme.

Sur d’autres secteurs qui avaient freiné ou ralenti en 2020, la tendance est plutôt à des rebonds appréciables sur les 3 premiers trimestres 2021, laissant envisager de possibles retours à leurs niveaux d’avant-crise pour :

  • les viandes,
  • la BVP,
  • les produits de la mer,
  • le mobilier
  • ou encore les matériaux de construction.

Cumulées, ces progressions relativement généralisées permettent à la Région d’avoir compensé les pertes par ailleurs durablement enregistrées par l’automobile et la chimie, qui restent en situation de chute drastique sur ce marché européen incontournable, ainsi que la plasturgie et la métallurgie, qui fléchissent légèrement. Sur ces secteurs, la demande néerlandaise a pourtant repris de manière dynamique mais sans profiter aux exportations régionales.

 

 

 

Accédez à l’article au complet