Mis à jour le 10/04/2021

Bretagne Commerce International, en partenariat avec le SPACE, propose aux entreprises bretonnes un “parcours filière” composé de webinaires sur l’élevage et l’aquaculture, qui se déroulent le mardi, une fois par mois durant toute l’année 2021.

C’est dans cette optique que sont intervenues Chloé BERNDT et Stéphanie CHONG de la société  VVR International et prestataires agréées de BCI en Chine.

Les points abordés :

  • L’impact du COVID en Chine
  • Focus porc
  • Focus volaille
  • Focus bovin
  • Focus lait
  • Aquaculture
  • Etudes de cas
  • Aspect Réglementaire

 Que faut-il retenir de ce webinaire?

 

Retour de Isabelle Colin – Chargée d’affaires agriculture

La Chine est un des seuls pays au monde a avoir déjà une croissance de son économie depuis le début de la crise sanitaire et des confinements : Le PIB de la Chine est à 111.6 billions CNY.

L’Agriculture en Chine a beaucoup évolué ces dernières années.

Malgré la faible superficie de terres cultivables (9 %) la politique chinoise est de garantir une sécurité et une autonomie alimentaire.

Beaucoup de projets sont subventionnés par le gouvernement pour augmenter les productions animales.

Globalement, les cheptels augmentent, à part la filière porcine qui a été durement touchée par la fièvre porcine africaine (-20 % du cheptel) ce qui a permis des importations massives de reproducteurs et de viande.

Les pays exportateurs pour le porc sont la France, le Danemark, le Canada & les USA.

Pour la viande bovine : Brésil, Argentine, Uruguay, Australie, Nouvelle Zélande.

Pour le lait : baisse des cheptels de vaches laitières, dans le cadre de mesures de protection de l’environnement, et à la suite des scandales de lait frelaté. La filière s’est reconstruite autour d’une politique d’amélioration des pratiques de production.

La classe moyenne chinoise recherche à consommer plus de produits transformés et de qualité.

La Chine continuera à importer pour combler ses besoins mais fermera ses frontières à certains produits dès qu’elle sera auto-suffisante.

L’aquaculture se développe. A l’exemple de la production de crevettes, la Chine a un niveau de qualité « standard » et importe des produits premium, de luxe.

Nombreux freins à l’importation : bien vérifier la législation et les contraintes imposées par le pays + par la province importatrice. Rester en veille car les règles d’importation changent régulièrement.

Téléchargez la présentation PDF

 

Donner votre avis