Mis à jour le 23/06/2022

Bretagne Commerce International, en partenariat avec le SPACE,  propose aux entreprises bretonnes un mardi par mois, un “parcours filière” dédié à l’élevage et à l’aquaculture, durant toute l’année 2021.

Pendant ces “Mardis de l’Agri” , BCI et ses intervenants mettent en lumière les opportunités d’affaires et de partenariats en dressant un panorama détaillé du marché de l’élevage, de ses différentes filières, de l’aquaculture et des points clés majeurs à connaître.

C’est dans ce contexte qu’est intervenu Fabien MARRON de la société STPI et prestataire agréé de BCI en Thaïlande.

Thèmes abordés lors des Mardis de l’Agri

  • Panorama général rapide  du pays (contexte historique + trends actuels et éventuels)
  • Impacts Covid sur l’élevage et l’aquaculture
  • Zoom BOVIN (lait et viande)
  • Zoom PORCIN
  • Zoom AVICULTURE
  • Zoom CAPRIN/OVIN
  • Zoom AQUACULTURE
  • Zoom SEGMENTATION QUALITATIVE (dont bio/fermier/conventionnels), Zoom filière BIO
  • Zoom GENETIQUE, ALIMENTATION, PREMIX et BIEN-ETRE ANIMAL (y compris produits vétérinaires et d’hygiène)
  • HOMOLOGATIONS, CERTIFICATIONS, REGLEMENTATION, ENREGISTREMENTS
  • Idem point agri Tech
  • Les opportunités pour les produits français
  • Approche export et recommandations stratégiques
  • Comment intégrer le marché : opportunités/obstacles, us et coutumes, clés de réussite
  • Les points à retenir
  • Exemples de réussites ou d’échecs d’entreprises

 Que faut-il retenir de ce webinaire?

 

Retour de Isabelle Colin – Chargée d’affaires agriculture

L’élevage pèse pour  543 Mds USD dans le PIB

A noter :

Problème démographique, population âgée

Solutions pour y remédier : immigration pour avoir de la M-O, mécanisation, concentration des élevages pour passer à des modèles plus intensifs.

Productions principales :

Poulet de chair

-Porc

-Bœuf mais surtout filière lait

-Aquaculture : crevettes, tilapia

 

Filière avicole :

-2.1 M tonnes de viande

-300 M de têtes

-Concentration des fermes autour de Bangkok pour faciliter la logistique de l’exportation des poulets

-Elevages détenus à 70 % par des intégrateurs (CP group, Betagro,) et 30 % d’indépendants

-5 % des plus grosses fermes produisent 50 % de la production de viande au niveau national

Poulets de chair :

Modernisation des élevages. Utilisation de Iot, objets connectés pour le contrôle des équipements des bâtiments (distribution aliment, ventilation)

Changement des pratiques après 2004, où la production avait été fortement impactée par la grippe aviaire. (contrôles sanitaires renforcés, biosécurité plus drastique,…

Opportunités : génétique, et solutions « sans-antibiotique » (aliments, …)

Pondeuses :

-Marché domestique, presque pas  d’export.

-Filière concentrée avec moins d’intégrateurs (25 %) et 75 % d’indépendants

-Mises aux normes « bien-être animal »

-Opportunités : technologies, bâtiments

 

Filière porcine :

-Dominée par des gros intégrateurs : CP group, Betagro, Thaï Food group

-19 M porcs charcutiers, 1 M  truies

-3 000 élevages aux normes GAP (industrielles) et 60 000 non GAP (élevages familiaux)

-Nouvelles constructions de porcheries en étages, comme en Chine (optimisation des surfaces sur les terrains disponibles)

Opportunités : solutions liées à la biosécurité, et aux normes sans antibiotiques (nutrition animale, produits de santé)

 

Filière bovine :

La filière viande est peu développée ; 6.2 M bœufs mais peut-être uniquement 2 M pour la transformation en viande.

Mauvaises performances des élevages, dû au manque de fourrage, conditions climatiques, peu de renouvellement génétique des cheptels…

La filière lait est plus développée mais a besoin d’un renouvellement de la génétique.

-35 % du marché détenu par l’état à travers les coopératives, -65 % par des indépendants

Environ 500 élevages comptent entre 100 et 200 têtes et 50 élevages avec + de 200 têtes.

 

Filière aquacole

Opportunités : produits de nutrition / santé, et automatismes

-5 écloseries détiennent 65 % du marché (dont CP group)

 

Homologations :

Coût limité : 1 000 USD pour un délai moyen de 4 à 6 mois. Mais les formalités peuvent être très pointues.

L’homologation est détenue par l’importateur distributeur qui doit renouveler sa licence tous les ans.

Téléchargez la présentation