Mis à jour le 02/06/2021

Qui suis-je ?

Diplômé de l’IEP de Grenoble et titulaire d’un troisième cycle en marketing international à l’I.G.S. de Paris, Frédéric Chailloux vit et travaille depuis 1987 en Italie.

Il a créé et dirigé le Bureau de Presse de l’ACTIM qui a accompagné jusqu’en 2009 les PME françaises dans la définition et la réalisation de leurs relations de presse en Italie tant dans le secteur industriel que des biens de consommation.

En 2009,  il a rejoint Ubifrance Italie comme responsable de la Communication (Presse, Réseaux Sociaux et Evénements) et responsable du Pôle des Biens de Consommation (Mode, Habitat, Santé).

En 2019 et 2020, il a assuré la coordination des activités de communication aux services des entreprises proposées par l’ensemble du réseau international de Business France

Parmi les activités qu’il coordonne : organisation de Pavillons sur Salon (cosmétique : Cosmoprof, Esxence, Cosmofarma, Luxe : Packaging Première,…), organisation de de meetings B2B dans le secteur de la Santé, du Nautisme, de la Décoration, du Design, de la Mode et des Accessoires…, définition et mise en œuvre de plans de communication Presse et Réseaux Sociaux,…

Il est co-président du Club Santé Italie qui réunit les filiales italiennes des groupes français qui opèrent dans le secteur de la santé (pharma, dispositifs, diagnostic, Ephads, Assurance,…)

Secteurs porteurs

Quels sont, selon vous, les secteurs porteurs en Italie ?

La crise de la COVID a opéré une légère transition des segments porteurs au niveau du marché italien, découlant des nouvelles préoccupations de la population. Pour les entreprises bretonnes, les opportunités se situent essentiellement dans :

  • L’agroalimentaire : les italiens restent de fins gourmets et les ménages continuent de rechercher des produits de qualité pour leur consommation quotidienne, tout en optant de plus en plus pour le bio – aussi bien au niveau de la liste des ingrédients que pour les emballages ;
  • La santé : est devenue un secteur majeur de l’économie italienne et la France, 5ème fournisseur pharmaceutique du pays et 4ème pour les dispositifs médicaux pourrait tirer parti de cette situation d’autant plus que le marché s’ouvre aux technologies digitales ;
  • La transition écologique : à travers le soutien aux mobilités durables et à la rénovation énergétique répond aujourd’hui à une demande nationale des entreprises et à un marché en demande d’innovation sur ces sujets ;
  • L’e-commerce : a connu une forte accélération de son développement, mais également la FinTech et la MarTech, devenus porteurs de business pour les nouvelles habitudes de consommation induites par la crise.

 

Pratique des affaires

Quels sont les éléments à connaitre dans le cadre de la pratique des affaires en Italie?

Les Français et les Italiens maintiennent généralement de très bons rapports et sont des cousins européens dont les innombrables points communs en font de vrais complices. Il existe cependant de réelles différences culturelles entre les deux pays : l’unification de l’Italie étant récente, les italiens sont très attachés à leur région, voire à leur ville. D’un point de vue politique, l’Italie est marquée par une large autonomie de ses régions dans beaucoup de domaines. Ces 2 aspects expliquent les différences importantes entre certaines régions, renforcées par un niveau de développement économique et une concentration de la richesse assez focalisés.

Une autre particularité concerne la taille des entreprises italiennes : exception faite de quelques grands groupes, on trouve en Italie principalement des entreprises familiales. Dans les comportements, cela se traduit par le fait que les Italiens ont tendance à raisonner en termes de famille, de relation d’affaires, d’appartenance à des réseaux. De plus, ces entreprises de petite taille ont un processus de prise de décision extrêmement court, les italiens ayant moins besoin d’étayer leurs décisions par des analyses statistiques et plutôt tendance à fonctionner au feeling.

Mais peut-être le point le plus significatif de la culture d’entreprise en Italie est que le business qui se construit entre deux entreprises est pour les italiens une relation de confiance entre deux personnes.

Impacts de la Covid-19?

Quelles sont les impacts de la crise sanitaire sur le marché italien ?

L’Italie sera affectée durablement par la crise financière avec un repli du PIB estimé à 9 % en octobre 2020 mais qui devrait rebondir à +4,6 % en 2021.

Le Plan National de Relance et de Résilience (Piano Nazionale di Ripresa e Resilienza, PNRR) étendu correspond à un total de 235,1 Mds EUR, dont plus de 40 M EUR seront dédiés au numérique et 59 M EUR à la transition écologique.

Des secteurs comme celui du commerce de détail en sortira certainement modifié et le digital a aujourd’hui démonter son potentiel stratégique dans tous les domaines d’activité : des services à la culture, de l’enseignement au manufacturing.

 

Forces et faiblesses de l'Italie

  • 3ème puissance économique de la zone Euro;
  • 2ème partenaire économique de la France;
  • Un tissu entrepreneurial dynamique composé à 92 % de PME;
  • 2ème pays manufacturier européen;
  • Un marché fragmenté et régionalisé qui nécessite une approche de proximité;

Donner votre avis