Mis à jour le 05/07/2021

Photographie et chiffres clés

Statistiques 2020

Quelques chiffres 2020 émanant de l’Association des producteurs et éleveurs de viande de volaille (BESD-BİR) et des actualités turques :

  • Le secteur de la viande de volaille turc occupe la 8ème place de la production mondiale. Elle mobilise 12 000 entreprises dans 21 provinces du pays.
  • Selon le ministère turc de l’agriculture, la Turquie compte 896 installations avicoles enregistrées. Les installations avicoles en Turquie sont bien organisées et intégrées. Le modèle d’intégration inclut la reproduction, les couvoirs, les silos à aliments, les abattoirs, l’équarrissage, les systèmes de nettoyage et de commercialisation.
  • Le secteur avicole en Turquie est généralement présent dans les zones où les élevages sont concentrés et à proximité de marchés importants et vastes. Les principales régions où l’élevage de poulets de chair est pratiqué de manière intensive ; Bolu-Sakarya-Istanbul, Bandirma-Eskişehir, Izmir, Çukurova, Ankara.
  • Il existe 21 abattoirs intégrés répartis dans tout le pays et environ 5 à 5,5 millions de poulets sont abattus quotidiennement. Environ 50% de l’abattage quotidien est assuré par 5 grandes installations intégrées.
  • Production de viande de volaille en Turquie : 2 136 263 tonnes de poulet et 58 212 tonnes de dinde
  • Consommation de volaille par personne en Turquie : 21,1Kg – 60% de la viande consommée en Turquie.
  • Il n’y a pas d’importation de viande de volaille en Turquie en raison de son industrie autosuffisante. Les droits de douane sur la viande de volaille entrant en Turquie sont de 65 %, ce qui décourage également les importations.
  • Exportations turques de viande de volaille : 430 612 tonnes. Les exportations sont en plein essor en Turquie, le secteur de la viande de poulet devant atteindre un chiffre d’exportation de 1,5 Md USD au cours des cinq prochaines années. La Turquie produit 20% de plus que ce qu’elle consomme.
  • La principale difficulté des producteurs de viande de volaille en Turquie est le prix de plus en plus élevé des aliments allié à la dépréciation de la lire turque. Ceux qui n’ont pas intégré la fabrication des aliments auront des difficultés à survivre.

Sources :

BESD-BIR

USDA GOV

SBB

Turk Tarim Orman