Mis à jour le 06/05/2022

Nouvelle façon de construire les réseaux mobiles, l’Open RAN est un risque pour l’Europe, alors que les USA développent rapidement cet écosystème. Jusqu’à maintenant, l’Europe comptait pourtant 2 des 3 plus gros équipementiers mondiaux, Ericsson et Nokia.

Ainsi, sans une politique industrielle favorisant la mise en place d’un écosystème souverain, l’Europe dépendra d’équipementiers extra-européens pour ses prochaines générations de réseaux mobiles.

En effet, d’après une étude du cabinet Analysys Mason, relayée par l’Usine Nouvelle, l’Europe ne compte que 13 acteurs majeurs de l’Open RAN, contre 57 dans le reste du monde.

 

Accédez à la ressource

 

Pour aller plus loin :

Article de sdx central –Les transporteurs européens épinglent la durabilité et la sécurité sur Open RAN – mars 2022

Article Usine Nouvelle – L’Europe va-t-elle rater le coche de la révolution Open RAN ? – mars 2022