Mis à jour le 29/04/2022

Selon un article de The Fish Site de mars 2022, les aliments (huiles et farines) fabriqués à base d’insectes et destinés à l’aquaculture possèderaient une empreinte carbone plus importante que les ingrédients marins contrairement aux idées reçues.

Les ingrédients d’insectes sont effet présentés comme une source alternative de protéines et de lipides pour les aliments aquacoles.

Néanmoins, s’agissant d’une production nouvelle, les acteurs possèdent une marge de manœuvre plus importantes et des orientations possibles à prendre en compte pour une potentielle réduction de son empreinte carbone.

En parallèle, l’article rappelle que certaines études ont déjà montré que l’élevage d’insectes pouvait être moins consommatrice d’eau et de terre que le soja par exemple. En parallèle, certaines espèces d’insectes peuvent se nourrir de déchets tout en produisant des protéines digestes pour les poissons.

Selon un rapport de Mordor Intelligence le marché des ingrédients à base d’insectes devait augmenter de 8,9% entre 2020 et 2025. Il note également que 2 000 espèces d’insectes sont déjà consommées par les humains et les animaux.

Accédez à la ressource