Mis à jour le 04/05/2022

Bretagne Commerce International a proposé aux entreprises bretonnes de participer à un webinaire sur la gestion du risque client à l’export.

Après avoir contextualisé le sujet, Olivier PONDEMER, Expert Conseil et Courtier en assurance au sein de AXEFIA, a présenté une cartographie des défaillances d’entreprises dans le monde et des perspectives prévisibles. Il a également passé en revue les différents outils et méthodes, en soulignant leurs intérêts et leurs limites, qui permettent de réduire les risques d’impayés:

  • Quels acteurs (assureurs et courtiers), comment fonctionnent-ils ?
  • Quelle solution retenir et comment mesurer le retour sur investissement ?

 

   Que faut-il retenir de ce webinaire?

 

Retour de Jean-Paul Deroff – Conseiller International

”  Peut-on se prémunir d’un défaut de paiement à l’export ? Si non comment apprécier le risque, quelles sont les solutions possibles pour d’une part le minimiser, et d’autre part le couvrir, tant que faire ce peut, c’est le sujet traité dans ce webinaire.

Les solutions de sécurisation de paiement telles que les crédits documentaires et lettres de crédit standby n’ont été évoquées ici que pour mémoire. Elles apportent certes une couverture quasi-optimale et couvrent en l’essentiel des cas ou l’on peut craindre un non-paiement mais elles nécessitent une mise en œuvre pour chaque affaire (sauf dans le cas de la SBLC) et la procédure certes éprouvée, est lourde et contraignante, obligatoirement bilatérale (vendeur/acheteur) et coûteuse surtout en cas de retard ou modification du contrat de vente.

D’où le focus sur le système d’assurance-crédit basé sur une étude du risque dans sa globalité : macro-économique, géographique, spécifique au secteur d’activité, à l’entreprise et à son portefeuille client.

Lors de son intervention Antoine Beaurain, arbitre export en France chez Allianz-Trade, nous a détaillé la situation mondiale actuelle, et les conséquences passées, présentes et probablement à venir des crises qui se succèdent depuis 2019. La hausse de prix des matières premières, les tensions géopolitiques, les goulots d’étranglement logistiques, les pénuries et la réduction des niveaux de stock ainsi que l’augmentation des taux rendant les financements plus coûteux laissent présager une élévation des défauts de paiement, toutefois variables selon les zones, dans les mois à venir.

D’où la nécessité de prendre en compte ces risques lorsque l’on souhaite développer un courant d’affaires régulier à l’international.

Olivier Pondemer, expert conseil chez Axefia, cabinet de courtage en assurance, nous a donc exposé les principes et formules d’assurance-crédit. Ce maché compte peu d’acteur mais chacun avec ses spécificités et ses pratiques qu’il convient de connaître pour choisir LA solution adaptée à sa structure et son projet.

Prévenir, recouvrer et indemniser restent bien entendu les trois services que l’on peut attendre du prestataire choisi, Olivier Pondemer en détaille les différentes variables d’ajustement.

Et puisque rien ne vaut quelques exemples concrets, Fabien Van den Boom, arbitre senior France et Export chez Atradius nous explique comment un assureur crédit analyse votre portefeuille client et détermine, avec vous, le niveau de couverture de vos clients : une information de qualité avec des sources multiples et un traitement individualisé sont la base d’une couverture efficace.

Mme Dominique Corbel, Responsable service administratif et financier chez CASCO, négociant agro-alimentaire situé à Lamballe, dans les Côtes d’Armor nous explique pourquoi et comment CASCO gère son risque client à l’export. Pourquoi ? Parce qu’avec de gros volumes et une faible marge, un défaut de paiement peut être lourd de conséquences. Comment ? avec des consignes strictes aux équipes, une analyse fine du risque et un échange régulier avec le courtier et l’assureur. Deux cas concrets illustrent son propos. ”

 

Téléchargez la présentation