Mis à jour le 23/10/2020

FranceAgriMer a publie une nouvelle étude sur le commerce de la France de produits laitiers
avec l’Union Européenne.

L’objectif est d’analyser l’évolution de nos échanges communautaires depuis 2000, afin de comprendre sur quels produits la France est performante et sur quels produits elle a perdu des parts de marché par rapport à ses concurrents européens, en particulier depuis la fin des quotas laitiers.

Pour faire suite à la fin du régime des quotas laitiers au 1er avril 2015, la France  a en effet choisi de mettre en place des contrats entre producteurs et laiteries, afin d’éviter une surproduction de lait. Ces contrats, qui fixent entre ces opérateurs les volumes de lait à livrer, ont contribué à limiter le développement de la production. Ainsi, alors que la tendance était globalement croissante depuis le milieu des années 2000 (hors crises ponctuelles), les volumes de lait de vache collectés en France ont été orientés à la baisse à partir de 2015 (- 3,1 % entre 2014 et 2019, soit – 732 millions de litres), une évolution qui semble devenir structurelle et s’accompagne d’une décapitalisation du cheptel de femelles laitières.

Accédez ici à l’étude complète

 

FranceAgriMer – accès ici à toutes les lettres de la Commission Internationale 

Donner votre avis