Mis à jour le 31/01/2022

Les Etats-Unis prévoient, d’ici 10 ans, des investissements dans le secteur éolien offshore à hauteur de 136 Mds USD.

C’est ce que démontre le dernier rapport de Intelatus Global, société spécialisée dans les études dédiées aux énergies offshore. On compte, à fin janvier 2022,  45 projets en développement sur  territoire américain.

En 2021, le gouvernement s’est donné pour objectif un déploiement de l’éolien offshore permettant la production de  30 GW d’ici 2030 et 110 GW d’ici 2050. Ce qui  a permis aux investisseurs potentiels de se projeter à long terme et lancer les actions.

En parallèle, les agences fédérales, dirigées par le Bureau of Ocean Energy Management (BOEM), ont montré un nouvel élan pour faire avancer les projets éoliens offshore. Des autorisations d’exploitations ont en effet été attribuées pour plus de 20 GW (le dernier ayant été attribué en 2019).

Un article du magazine « Marine Technologye News » rapporte que 8 Etats du Nord Est américain (côte Atlantique) ont fait l’acquisition de concessions éoliennes offshore fédérales (quatre projets éoliens flottants sont déjà en cours dans l’Atlantique et le Pacifique – trois dans les eaux de l’État et deux dans Eaux fédérales.)

Autre exemple d’un projet validé en juillet 2021 : Le projet 800 MW Vineyard Wind qui sera lancé en 2024. Le BOEM a approuvé l’évaluation de l’impact environnemental d’un deuxième parc éolien, le projet éolien South Fork de 132 MW  (premier parc éolien offshore de New York), et prévoit d’obtenir l’autorisation finale du projet en janvier 2022 pour une mise en service en 2023. Le parc devrait alimenter 70 000 foyer américains.

 

Accédez à la ressource