Mis à jour le 22/03/2022

Dans un contexte de géopolitique tendu avec le conflit russo-ukrainien et dans le sillage de la crise sanitaire, la filière cosmétique française souhaite retrouver une souveraineté économique et une attractivité industrielle.

C’est dans cette optique que la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA) font 22 propositions à destination des candidats à la présidence de la République.

La FEBEA axe ses propositions autour de 4 piliers :

  • Renforcement de l’attractivité industrielle du pays et amélioration de la compétitivité des acteurs de la filière;
  • Mise en avant de la transition écologique au travers de la décarbonation de l’industrie et du recyclage des produits (éco-emballage, recyclage de plastique, recyclage chimique etc.)
  • Transparence de l’informations auprès des consommateurs et soutien des standards de sécurité européens quant aux ingrédients utilisés dans le façonnage de leurs produits;
  • Développement des compétences et de l’emploi, renouvellement des offre de formation, développement de l’apprentissage etc.

La FEBEA rappelle que la filière cosmétique française c’est :

  • Un CA de 24 Mds EUR en 2018 ;
  • 16,2 Mds EUR de produits exportés en 2021 majoritairement des produits de maquillage, soins du visage, et parfums (3,3 Mds EUR de produits importés);
  • Le top 3 des pays clients : la Chine (+56% en un an) , les Etats-Unis et l’Allemagne.

Accédez à la ressource