Mis à jour le 11/03/2022

La Chine a vu son PIB par habitant dépasser les 10 000 dollars pendant deux années consécutives sur 2019 et 2020.

Les dépenses de consommation ont représenté 53,4% du PIB de 2011 à 2019 en moyenne, et 54,3% en 2020. Quant au marché de la consommation (ventes au détail et consommation de services), il atteindra 7 000 milliards de dollars d’ici 2022, dépassant les États-Unis en tant que plus grand marché de consommation au monde.

Mais qui veut faire du business dans cet Eldorado asiatique, doit se garder de faire certaines erreurs.

En voici cinq à éliminer :

  • Aller dans ce pays sans une compréhension approfondie et précise de la concurrence locale et étrangère ou bien encore signer des accords et partenariats de distribution, sans comprendre son partenaire chinois font souvent partie des erreurs fatidiques les plus fréquemment commises par les entrepreneurs français en Chine.
  • Autre mauvais réflexe à chasser bien vite : ne pas s’investir soi-même. Si vous voulez développer votre marque, il va falloir le faire en personne, votre distributeur ne le fera pas à votre place. Comme faire remonter les dividendes dans le cadre d’une joint-venture, cela ne se fera pas tout seul.
  • Il faut que la PME anime et contrôle (voire intègre) son marketing, sa production et sa supply chain, afin de garder le rapport de force de son côté.
  • Il est souvent plus prudent d’engager un expert que de recruter un salarié sur place.
  • Enfin, il est avisé de ne pas se précipiter pour monter une société sur place. La note peut vite s’avérer salée, dans la mesure où on ne peut pas prêter une somme supérieure à 30 % du capital de la filiale.

C’est sur cette thématique que sont intervenus Chloé BERNDT et Camille VERCHERY de VVR International et prestataires agréés de BCI en Chine, dans le cadre d’un webinaire proposé aux entreprises bretonnes.

 

Téléchargez la présentation