Mis à jour le 20/01/2022

Certains pays d’Asie Pacifique verront des changements règlementaires apportés à la filière cosmétique dans le but de sécuriser et certifier ses produits et ainsi développer ses opportunités. C’est ce que rapporte un article de Cosmetics Design en janvier 2022.

  • La Thaïlande vient d’autoriser l’utilisation du chanvre dans la production de cosmétiques si le THC ne dépasse pas 0.2% . Le pays tend à développer l’usage de cannabis dans la fabrication de produits cosmétiques profitant de la place laissée par la Chine qui a interdit l’usage du CBD entre autres en juin dernier.
  • Singapour souhaite réduite ses emballages (ce qui implique la filière cosmétique gourmande en packaging) et cible les fabricants et importateurs de produits emballés possédant un CA de plus 7 M USD / an. Les sociétés devront se fixer des objectifs afin d’utiliser des emballages biodégradables ou diminuer son utilisation; Les sociétés concernées devront présenter leurs plans d’action d’ici fin mars 2022 à l’Agence Nationale de l’Environnement.
  • La Chine surveille de très près la fabrication des cosmétiques à destination des enfants : utilisation d’ingrédients, étiquetages , certifications dédiées etc.
  • L’Inde a proposé en 2020 un plan « Cosmetics Rules» listant des normes et des exigences que le pays entend faire parfaitement appliquer en 2022.
  • L’an passé, la Corée du Sud a également fait évoluer sa règlementation et souhaite sécuriser les produits cosmétiques cutanés. Le pays travaille également sur la réglementation liée à la filière cosmétique bio.

Accédez à la ressource