Mis à jour le 13/01/2021

Sanja IVANIC, Directrice de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Serbie , partenaire de agréée de BCI à Belgrade, nous informe des évolutions de l’impact lié à la Covid-19 dans son pays.

Quelles sont les mesures en place par le gouvernement pour soutenir les entreprises ?

Concernant l’aide gouvernementale, il y a en a eu pour les PME (allègement des charges fiscales, 4 mois de SMIC par employé pris en charge par le gouvernement) et les secteurs fragiles (hospitalier, culture, etc.).

Il a également des incitations fiscales et financières pour le secteur des NTIC et les innovations en lien avec le Covid

Le gouvernement continue avec son programme de subventions pour les IDE, aussi les investissements en Serbie ont continue malgré la pandémie

Il est à noté que la Serbie est l’économie la plus résiliente sur le continent européen en 2020 (le repli de la croissance de seulement 1% ).

Un point sur les échanges bilatéraux :

La crise que nous traversons depuis mars 2020, due à la pandémie de la Covid-19, avec l’arrêt ou le ralentissement de nombreuses activités économiques, a sensiblement impacté nos relations bilatérales : recul des exportations françaises vers la Serbie de 25,7% et des importations en provenance de Serbie de 12,8% au 1er semestre.

Nos échanges avaient cependant atteint un « pic » de 1,1 Md € l’an dernier (après avoir doublé en 6 ans), grâce notamment à la forte croissance des exportations françaises (+26,5% à 603 M€).

Les investissements français avaient également fortement progressé, la France étant en 2019 le 7ème investisseur en termes de flux (276 M€, soit environ 8% du total des IDE) alors que, sur la période 2010-2019, la France se situait au 6ème rang des investisseurs en Serbie avec un stock d’environ 1,3 Md€.

Cette position a été renforcée par deux investissements majeurs, la concession de l’aéroport Nikola Tesla de Belgrade à Vinci Airports et celle du centre de traitement des déchets de Vinča au consortium Suez-Itochu. Les travaux de ces deux grands projets n’ont d’ailleurs jamais cessé, même pendant la période de couvre-feu.

La résilience de l’économie serbe doit inciter nos entreprises à poursuivre leurs opérations et leur développement dans ce pays, qui peut constituer un tremplin pour une couverture régionale.

Plusieurs grands projets d’infrastructures dans lesquels des entreprises françaises sont partie prenante se poursuivent : métro de Belgrade (Egis réalise actuellement les études de faisabilité de la phase 1 de la ligne 1, financées par un don français) et smart grid pour le réseau électrique d’EPS, alors qu’un Accord intergouvernemental proposant une offre financière française pour ces deux projets a été signé le 26 novembre de cette année.

D’autres projets d’intérêt pour nos entreprises devraient être relancés en 2021 (environnement et énergie notamment) alors que le déploiement des activités de l’Agence Française de Développement, qui a ouvert l’an dernier son bureau régional à Belgrade permettra aussi d’accompagner certains de ces projets d’infrastructures.

La présence française en Serbie – focus sectoriels

Accédez à la fiche de présentation de Sanja IVANIC

 

Donner votre avis