Mis à jour le 13/01/2021

Ludovic Caubet, de la Chambre de Commerce Franco-Norvégienne, et prestaire agréé de BCI, nous propose son retour sur la situation liée à la Covid-19 dans son pays.

Quelles sont les possibilités de déplacement ?

A partir du 2 janvier 2021, tous les voyageurs arrivant en Norvège devront se soumettre à un test COVID à leur arrivée, à l’aéroport ou au poste frontière, ou dans les premières 24h.

Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés, ainsi que les travailleurs frontaliers, les personnes occupant des fonctions critiques, les chauffeurs routiers longue distance et les diplomates.

Une quarantaine de dix jours doit également être observée pour tous les voyageurs en provenance de régions classées rouge, dont la France ainsi que la plupart des pays européens. La quarantaine devra être effectuée dans un hôtel dédié sauf si l’arrivant peut documenter qu’il loue ou possède un logement où il pourra se mettre en quarantaine.

Quelles sont les mesures mises en place par le Gouvernement ?

Un programme général de soutien aux entreprises en principe viables et gravement touchées par les mesures visant à contenir la pandémie a été mis en place en Norvège.

Les entreprises peuvent être indemnisées pour une partie de leurs dépenses fixes, comme le loyer, le service de la dette et l’assurance pour une durée actuellement fixée à 2 mois.

Les entreprises qui subissent une perte peuvent réaffecter jusqu’à 30 millions NOK (2,7 M EUR) de la perte fiscale contre l’excédent de 2018 et 2019.

Les délais de paiement de la taxe sur la valeur ajoutée, de la taxe patronale et du paiement de la taxe anticipée pour les indépendants et les entreprises sont reportés.

Le taux de TVA sur le transport de passagers, l’hébergement et certaines parties du secteur culturel, est ramené de 12 à 8%.

S’agissant du régime de garantie de l’État pour les prêts bancaires aux petites et moyennes entreprises, l’État garantit 90% des prêts dans un cadre de garantie total de 50 milliards de NOK (4,5 Mds EUR).

Le Government Bond Fund augmentera la liquidité et l’accès au capital sur le marché obligataire norvégien et s’adresse aux grandes entreprises.

Le budget d’investissement est de 50 milliards NOK (4,5 Mds Eur).  Il prévoit aussi d’augmenter de 1,6 milliard NOK (140 M Eur) la limite d’emprunt du programme de prêts d’Innovation Norway (équivalent BPI) et d’augmenter de 250 millions NOK (22 M Eur) le financement de la recherche et du développement à vocation commerciale.

Accédez à la présentation de Ludovic Caubet

Donner votre avis