Mis à jour le 27/01/2020

La consommation nominale de viande et de produits de la mer montre à quel point le profil des pays est varié en Asie.

Ces variations sont à la fois dues à des différences de revenus et bien sûr à des préférences propres à chaque culture.

Sous l’effet du dynamisme de la restauration, le constat reste toutefois général : la consommation de viandes progresse.

Envie de lire la suite ?

L’intégralité de ce contenu est disponible pour tous les adhérents de Bretagne Commerce International.

Si vous êtes déjà adhérent, connectez-vous pour profiter de l’ensemble de cet article.

Donner votre avis