Mis à jour le 23/06/2022

Qui êtes-vous ?

De nationalité française, résidant en Malaisie depuis 1992.

Je suis Directeur Général de la CCI France Malaisie (CCIFM) à Kuala Lumpur (Malaisie) depuis 2000.

À ce titre, j’ai contribué au développement des relations commerciales bilatérales entre les deux pays en facilitant le développement et l’implantation des entreprises françaises (Entrepreneurs, PME et multinationales) en Malaisie. Aujourd’hui, nous accompagnons en moyenne une centaine d’entreprise française par an pour leur développement commercial en Malaisie.

Dans le cadre de mes activités j’ai pu visiter toutes les régions de la Malaisie et par conséquent acquérir une connaissance approfondie du milieu des affaires français en Malaisie.

Retrouvez mon interview « Entreprendre et se développer en Malaisie » sur Youtube ici.

 

 

Secteurs porteurs

Quels sont selon vous les secteurs porteurs en Malaisie ?

La Malaisie, une économie en croissance constante dont la Banque Mondiale a estimé la croissance sa à +6% et l’a classé 12ème mondial dans son rapport Doing Business pour la facilité d’y faire des affaires.

Parmi les secteurs porteurs de la Malaisie, nous notons que 2 d’entre eux ont été impactés par la crise du COVID : l’aéronautique et le tourisme. En revanche le secteur médical notamment les fabricants de gants médicaux et autres équipements de protection individuelle (PPE) à quant à lui explosé. Sa production de caoutchouc permet à la Malaisie d’avoir les plus grands et plus connus fabricants de gants (Hartalega, Top Glove, Supermax…)

  • Médical et pharmaceutique

Il existe environ plus de 200 fabricants de dispositifs médicaux. Toutefois, l’industrie comprend également des produits à plus forte valeur ajoutée et technologiquement avancés.

  • Électrique et électronique

La Malaisie est un grand producteur et exportateur de produits électroniques. L’industrie électrique et électronique (E&E) est le premier secteur manufacturier de la Malaisie, contribuant de manière significative à la production manufacturière du pays (26,94 %), aux exportations (48,7 %) et à l’emploi (32,5 %).

  • Aéronautique

L’industrie aérospatiale de la Malaisie est l’une des industries à croissance rapide du pays, dynamisée par la mise en œuvre du Plan national de l’industrie aérospatiale pour 2030. Avec plus de 230 entreprises impliquées dans la maintenance, la réparation et la révision (MRO), la fabrication aéronautique, l’éducation et la formation, l’intégration de systèmes, ainsi que dans les activités d’ingénierie et de conception, l’industrie a connu une croissance moyenne de 5 % au cours des dix dernières années.

  • Automobile

Il existe 27 usines de fabrication et d’assemblage en Malaisie qui produisent des véhicules de tourisme et commerciaux, des voitures de sport à carrosserie composite, ainsi que des motos et des scooters. La Malaisie compte également plus de 600 fabricants de composants automobiles, qui produisent une large gamme de composants, tels que des panneaux de carrosserie, des pièces de garniture, des pièces de groupe motopropulseur, des pièces en caoutchouc et des pièces électriques et électroniques.

  • Produits chimiques et activités associées aux produits chimiques

L’industrie chimique diversifiée de la Malaisie comprend l’un des plus grands secteurs oléochimiques du monde, qui représente 20 % de la capacité mondiale, et une industrie pétrochimique de renommée mondiale qui fait partie intégrante de l’industrie chimique au sens large, fournissant un approvisionnement régulier de matières premières au secteur.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les secteurs porteurs, cliquez ici.

 

Pratique des affaires

Consultez notre Brochure en ligne : RÉUSSIR EN MALAISIE et découvrez notre modèle P.R.E.T. (p.6) sur les conseils et astuces à faire et à ne pas faire.

 

Forces et faiblesses de la Malaisie

Forces Faiblesses
  • Une multitude d’aides, mesures et incitations fiscales aux investissements;
  • Main d’œuvre jeune, anglophone, dynamique et très qualifiée avec un haut niveau d’éducation;
  • D’excellents infrastructures routiers, autoroutiers, 8 aéroports internationaux, 7 ports internationaux.
  • Faible taux de chômage constituant un obstacle aux recrutements;
  • Malgré une taxation plus élevée qu’à Singapour, les coûts opérationnels en Malaisie y sont 4 à 5 fois plus bas;
  • Le marché Malaisien étant assez petit, les investissements s’y justifient lorsque les entreprises choisissent de s’y implanter majoritairement pour sa qualité de HUB Asie Pacifique.