Mis à jour le 19/10/2018

Le gouvernement ghanéen veut collaborer avec des investisseurs privés pour construire des usines de transformation de la volaille, afin que le pays soit moins dépendant du poulet importé, notamment congelé. Depuis le début des années 2000, le secteur avicole ghanéen connaît des difficultés financières. En 2016, 42% du poulet consommé dans le pays est produit et transformé localement, les 58% restants sont importés de l’UE et des USA. Le ministère de l’Agriculture devrait améliorer la disponibilité locale d’aliments pour animaux pour réduire les coûts de production des éleveurs de volaille.

Envie de lire la suite ?

L’intégralité de ce contenu est disponible pour tous les adhérents de Bretagne Commerce International.

Si vous êtes déjà adhérent, connectez-vous pour profiter de l’ensemble de cet article.

Donner votre avis