Mis à jour le 22/09/2020

En fin de semaine dernière, la France a confirmé son désaccord sur l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) en négociation depuis plus de 20 ans.

Pour rappel, les principes fondamentaux de l’accord :

  • Libre circulation des biens et services
  • Suppression des droits de douane
  • Tarif extérieur commun et politique commerciale uniformisée
  • Harmonisation des législations …

La France admet avoir obtenues des avancées intéressantes concernant la reconnaissance des normes européennes et des indications géographiques ou encore l’ouverture des marchés publics, mais cela ne contre balance pas les impacts environnementaux majeurs que pourrait engendrer cet accord.

La déforestation, conséquence liée développement de l’élevage (développement des fermes et des pâturages) ne risque pas de diminuer dans l’optique d’un accord de libre-échange.

On prévoit en effet une augmentation importante des importations de viandes de bovines entre autres depuis le Mercosur. Sans parler des normes de productions de viande différentes (utilisation d’hormones, de pesticides etc…) sources d’inquiétudes des producteurs et législateurs européens.

 

 

Donner votre avis