Mis à jour le 10/09/2020

Selon un article des Echos paru début septembre, la Russie a vu son PIB diminué de 8,5% au deuxième trimestre 2020 la production manufacturière ayant diminué, de la même manière, de près de 8%.

La Banque Mondiale indique que la pandémie COVID-19 a entraîné une réduction des recettes fiscales et un affaiblissement du rouble. Au cours des cinq premiers mois de 2020, le budget fédéral a enregistré un déficit de 5,8Mds EUR contre un excédent de 16 Mds EUR à la même période en 2019.

Un rapport du FMI datant de juillet 2020 permet de rester malgré tout assez optimiste quant aux impacts économiques (prévisions du FMI de -6.6%), le pays possédant un rapport PIB/Dette bien moins important que tous les autres pays occidentaux ce qui permet au gouvernement d’envisager de manière plus flexible des emprunts bancaires.

Le point noir : la baisse de la demande mondiale du pétrole et la chute du prix du baril. La Russie est en effet très dépendante de la filière (-16% pour la production de pétrole et – 11% pour le gaz naturel) celle-ci pesant pour 40% du budget fédéral et représentant près de 50% des dépenses publiques.

A noter que la Russie a annoncé début juin un plan de relance de 64 Mds EUR comprenant des aides aux PME, des investissements dans les infrastructures et un soutien fort aux exportations. Le détail n’a, pour le moment, pas encore été annoncé.

Accédez à la ressource – FMI juillet 2020

 

+ Rapport économique sur la Russie – Banque mondiale – juillet 2020

Donner votre avis