Mis à jour le 20/10/2020

La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne sera effective le 31 décembre 2020. Et les entreprises britanniques du secteur aérien se préparent à ce changement pour assurer la pérennité de leur activité.

En effet, à partir de cette date, les acteurs britanniques du secteur devront se conformer aux règles de l’Union Européenne notamment pour les entreprises équipementières du secteur. Elle devront demander la validation de leur production auprès de l’Agence européenne de sécurité aérienne. Une procédure mise en place dès 2018 leur a permis de faire leur demande en amont pour éviter des problèmes de non-conformité.

A partir de janvier 2021, les avions battant pavillon britannique ne pourront plus effectuer de liaisons intra-européennes. Ainsi le Groupe IAG (International Consolidates Airlines Group) né de la fusion de British Airways et d’Iberia et Easyjet se sont délocalisés. IAG en devenant un groupe espagnol et Easyjet par l’immatriculation de ses avions en Autriche au sein d’une de ses filiales.

Le Brexit pourrait également avoir un impact sur les prix des billets d’avion.

Le secteur aérien est durement touché par la crise sanitaire, les entreprises devant utiliser leurs liquidités. Aidées massivement par les Etats, l’Association du transport aérien international, IATA, prévoit cependant que les compagnies aériennes utilisent pour plus de 77 M de $ de liquidités au second semestre, soit 13 M de $ par mois. Avec une baisse des passagers qui se poursuit à l’automne 2020.

Accédez à la ressource

Pour aller plus loin :

Brexit : les impacts sur le transport aérien 

Donner votre avis