Mis à jour le 05/02/2019

Malgré la baisse drastique de ses revenus en devises due à la chute des prix des hydrocarbures, l’Algérie continue à attirer de nombreuses entreprises françaises intéressées par les différentes opportunités de partenariats, d’investissements et de business.

Avec un stock d’IDE de 2.5 Milliards € en 2017  et un flux de 170 millions € d’investissement annuel la France est un  partenaire économique majeur  de l’Algérie. En dehors du secteur des hydrocarbures, les échanges commerciaux ne sont pas en reste car la France est le 2ème fournisseur de l’Algérie 3.86 Milliards $ (sur les 10 premiers mois de 2018, +10% / 2017) mais aussi son troisième client 3.89 Milliards $. Notons que les échanges révèlent  un certain équilibre économique non observé dans les autres pays du continent.

La Loi de Finance 2019 apporte son lot de nouveautés.

Monsieur Halim AMMAR KHODJA , Directeur adjoint  de la  CCI Algéro-française est intervenu auprès des entreprises bretonnes dans le cadre d’une réunion d’information.

Contenu :

  • Facilités d’investissements
  • Nouvelles réglementations
  • Homologations de produits
  • Focus agri – agro

Que faut-il retenir ?

 

Retour de Patrick Cadiou – Directeur au sein de BCI

 

L’Algérie demeure un marché riche en opportunités.

Même si l’implantation y est très réglementée (49/51) et contraint tous investisseur étranger à s’associer avec une contrepartie algérienne, beaucoup d’opportunités à saisir à l’exportation vers ce pays. L’Algérie importe chaque année pour près de 45 milliards d’euros de biens et services.

La loi de finance 2019 promulguée fin janvier ré-ouvre le marché pour bon nombre de produits, à l’exception de ceux mentionnés dans la liste DAPS (droit autorisation provisoire de sauvegarde).

L’Algérie est autosuffisante à 70% en produits agro/agri, gros besoins en matériels agricoles et process IAA.

Le pays vient d’importer 50.000 génisses d’Outre-Atlantique et demeure le troisième importateur mondial de poudre de lait (import 2018 : 260.000 tonnes)

500 entreprises françaises implantées en Algérie.

Recommandation: Ne pas penser que le business avec des acteurs Algérien peut être développer au téléphone ou au mail. Importance de se rendre sur place régulièrement et d’entretenir la relation.

Envie de lire la suite ?

L’intégralité de ce contenu est disponible pour tous les adhérents de Bretagne Commerce International.

Si vous êtes déjà adhérent, connectez-vous pour profiter de l’ensemble de cet article.

Donner votre avis