Agroalimentaire

Au cœur de l’Union européenne et d’un marché de plus de 510 millions de consommateurs, la Bretagne est l’une des principales régions agroalimentaires et agricoles d’Europe.

La demande mondiale en produits alimentaires reste soutenue avec une croissance de +8% par an depuis 2000. Cependant la France perd entre 0,5 et 1 point de part de marché par an, dans ce secteur. En Allemagne, 80% des entreprises agro-alimentaires sont présentes à l’export contre seulement 25% en France.

L’agroalimentaire est pourtant une force à l’export, constituant le 3e excédent commercial de la France. Les produits français bénéficient toujours d’une excellente image de marque à l’international : culture gastronomique, savoir-vivre à la française, combinés à un haut niveau de sureté alimentaire (normes et standards qualités très élevés, un système de traçabilité reconnu pour sa fiabilité…). En la matière, les acteurs agroalimentaires bretons sont à la pointe et n’ont pas à rougir de leurs concurrents. Nos visiteurs étrangers sont souvent impressionnés par la qualité de nos produits et la modernité de nos sites de production. En outre, les entreprises agroalimentaires sont profondément ancrées au sein de leurs terroirs, l’image de la Bretagne, en particulier, reste porteuse de valeurs et de sens.

Au-delà du relais de croissance que peut représenter un positionnement à l’export sur de nouveaux débouchés, l’effet induit de l’internationalisation est tout aussi important : ouverture de l’état d’esprit de l’entreprise à de nouvelles habitudes culinaires et gustatives, à de nouvelles exigences, à de nouvelles réglementations, induisant le développement de nouveaux savoir-faire. Incontestablement, l’entreprise devra faire preuve d’adaptabilité et de flexibilité pour conquérir un client étranger. Mais c’est une approche extrêmement vertueuse car elle participe à tirer l’entreprise vers le haut. Elle instaure une dynamique de développement, des capacités d’adaptation et d’innovation au sein de l’entreprise, lui permettant de saisir de nouvelles opportunités, y compris sur le marché national. Le développement international nous ouvre l’esprit et nous permet de sortir des sentiers battus.