Mis à jour le 31/08/2020

Jean-Michel Mollier, Président de la société Cetana, et prestataire agréé de BCI au Japon, indique que dans le cadre de la crise sanitaire

Les restrictions imposées aux frontières par les autorités japonaises en réaction à la Covid 19 connaissent un léger assouplissement pour les résidents étrangers.

À partir du 1er septembre, ceux-ci pourront temporairement quitter le territoire japonais. De retour au Japon, ils devront produire le résultat d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures avant leur décollage.

A leur arrivée sur le territoire japonais, ils seront également soumis à un nouveau test PCR. Enfin, ils seront astreints à une quarantaine de quatorze jours, avec impossibilité d’emprunter les transports publics.

Toutes les autres restrictions aux frontières mises en place par les autorités japonaises demeurent.

Pour les étrangers non résidents, l’exemption des visas pour les courts séjours de moins de 90 jours est toujours suspendue par les autorités japonaises qui refusent l’arrivée de nouveaux résidents étrangers.

Accédez ici à la fiche de Jean-Michel Mollier

Donner votre avis