Mis à jour le 04/09/2020

Hubert Fournier, de la société Optim Consulting, et prestataire agréé de BCI à Singapour, nous propose sa vision de la situation liée au coronavirus dans son pays .

Quelle est la situation de la pandémie à Singapour ?

Les tendances à la baisse observées depuis la dernière réunion du Conseil Scientifique, le 21 juillet 2020, se confirment. L’épidémie semble être maîtrisée à Singapour. Ainsi, au 31 août 2020, seuls 40 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés dans la cité-Etat. La politique de test massive de Singapour semble ainsi porter ses fruits : en effet, depuis le début d l’épidémie, les autorités singapouriennes ont effectué plus de 1,7 millions de tests, soit 300 000 par million d’habitants, ce qui constitue l’un des taux les plus élevés du monde.

La situation évolue peu dans le reste de l’ASEAN. Les Philippines et l’Indonésie restent particulièrement touchées par l’épidémie. Ainsi, plusieurs milliers de nouveaux cas sont officiellement annoncés en Indonésie. Un rebond épidémique a également été observé au Vietnam. La Thaïlande, quant à elle, reste totalement fermée à ce jour. L’état d’urgence y est prolongé d’un mois et l’accueil des touristes en provenance d’Europe n’est pas envisagé avant l’été 2021 au plus tôt.

Les restrictions de déplacements sont toujours en place avec une quarantaine imposée pour tout retour des résidents. Pour les voyages d’affaires vers Singapour, on peut considérer qu’ils sont encore impossibles du fait de la quarantaine mais surtout d’une autorisation préalable d’entrée sur le territoire.

Quelles sont les mesures de soutien mises en place ?

Le soutien gouvernemental est efficace et massif avec beaucoup d’aides. Un effet immédiat est l’augmentation des restrictions à l’emploi de main-d’oeuvre étrangère sous visa de travail de type EP.

Singapour importe 90% de son alimentation. Nous sommes donc en recherche active de sources de diversification dans l’alimentaire.

Tous les secteurs liés au tourisme et à l’agroalimentaire sont lourdement impactés. Certaines profitent par contre de cette situation avec par exemple le secteur éducatif universitaire & formation permanente.

Le gouvernement a déjà mis sur la table 3 budgets d’aide à l’économie pour l’équivalent d’un record mondial de 12% du PIB!

Les aides sont multiples, entièrement financées et quasi immédiates avec un objectif ambitieux de sortir de crise renforces. Néanmoins les autorités sont toujours très pragmatiques et considèrent que les effets seront ressentis pendant plusieurs mois et très probablement au moins jusqu’à la fin de l’année.

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux entreprises bretonnes ?

Concernant ma société, nos services d’outsourcing administratifs demeurent opérationnels et peu affectés par les lockdowns dans nos 3 pays d’activité.

Pour la partie Business Développement  il est inutile de tenter de contacter des distributeurs pour le moment.

Pour les entreprises françaises présentes à Singapour, nous pouvons aider afin de tenir la distance pendant cette période troublée, accompagner un downsizing ou un regroupement régional sur Singapour.

Concernant celles souhaitant entrer sur zone: nous pouvons proposer des solutions légères de croissance (portage salarial de singapourien).

Pour le développement commercial il sera possible de démarrer les 1ères étapes de recherches de partenaires dans 1/2 mois.

Et enfin, pour les entreprises ouvertes à des opportunités de croissance externe en Asie du Sud Est: rares mais si il y a un bon moment pour engager des approches c’est celui que nous traversons.

Les démarches à suivre pour les résidents de Singapour 

Accédez à la fiche de Hubert Fournier 

Donner votre avis