Mis à jour le 07/05/2020

Roland Blass, société Blass Consulting, et prestataire agrée de BCI en Allemagne, nous propose une note sur la situation économique allemande au 7 mai 2020.

L’économie allemande vue par les instituts de sondage

A l’heure d’un un lent retour à la « normalité », l’Allemagne fait un point sur la situation économique du pays.

Au niveau des instituts d’études économiques, le très renommé institut Ifo a été le premier à publier une analyse des conséquences économiques de la crise sanitaire le 28 avril:

En voici les principales lignes :

  • Un éventuel retour au niveau d’avant la crise ne se fera pas avant fin 2021.
  • La performance économique a baissé de 1,9 % au cours du premier trimestre 2020 et devrait diminuer de 12,2 % au cours du 2ème.
  • Pour l’ensemble de cette année, la performance économique devrait baisser de 6,2 % env.

Ces estimations sont plus ou moins confirmées dans un communiqué de l’institut d’études économiques le plus important d’Allemagne, le DIW, qui lui, le 29 avril, évoque également une baisse de l’activité de l’ordre de plus de 6 % pour l’année en cours.

Le marché de l’emploi – le chômage partiel

Le taux de chômage, qui se situait à un niveau historiquement bas avant la crise, n’a pour l’instant progressé que de manière modérée, en passant de 5,0 % à 5,8 % (fin avril 2020).

C’est cependant un autre chiffre qui montre toute l’ampleur de la crise actuelle : celui des demandes de chômage partiel qui concernent début mai 2020 plus de 10 millions de salariés – ce qui correspond à peu près à un tiers de la population active.

A titre de comparaison, au plus fort de la crise financière en 2009, ce nombre a été de 1,4 millions de personnes…

Ce recours rapide au chômage partiel, sous des conditions relativement souples, permet actuellement au tissu industriel allemand de continuer son activité, certes réduite, mais sans arrêt généralisé.

Dépôts de bilans – Cessations de paiement

Afin de cerner très rapidement les effets de la crise sanitaire sur l’insolvabilité des entreprises, l’Institut de recherche économique de Halle, qui depuis sa création en 1992, se concentre sur la recherche empirique,  s’est proposé de fournir une fois par mois une analyse fondée sur les dépôts de bilan.

Un premier communiqué portant sur les mois de mars / avril 2020 ne montre pas d’écart significatif par rapport aux mêmes mois de référence de l’année précédente (env. 2.000 entreprises concernées).

Il est évidemment trop tôt pour en tirer des conclusions.

La plupart des entreprises s’appuient encore sur des ressources existantes, les vrais impacts sur leur trésorerie ne se manifesteront qu’à partir de plusieurs mois d’activité réduite. Peut-être ce maintien de la solvabilité est-il aussi partiellement attribuable aux aides économiques de grande envergure, mises en place par le gouvernement allemand fin mars 2020 (voir aussi note Blass Consulting sur les AIDES POUR LES ENTREPRISES EN ALLEMAGNE).

Enquêtes Insolvabilité en Allemagne à suivre sous : https://www.iwh-halle.de.

 

Accédez à la fiche de Rolland Blass

 

Donner votre avis