vignette-mission

MISSION COLLECTIVE FILIÈRE AVICOLE

Du 24/11 au 26/11/2020Maroc

MISSION COLLECTIVE FILIÈRE AVICOLE AU MAROC

 

En partenariat avec la Chambre Française de Commerce et d’Industrie au Maroc (CFCIM)

Sous réserve de participation d’au moins cinq sociétés bretonnes

 

Conjointement avec notre partenaire local la Chambre Française de Commerce et d’Industrie au Maroc (CFCIM), nous vous proposons de prendre part à une mission collective pour rencontrer les acteurs locaux du secteur avicole.

Vous êtes une entreprise de la filière et vous souhaitez présenter vos produits à des donneurs d’ordre, des importateurs, des distributeurs ? Vous voulez gagner en visibilité en rencontrant de nouveaux partenaires ? Cette mission vous concerne !

LE MARCHÉ

  • Deux secteurs : un traditionnel fermier et un autre moderne intensif
  • En 2019, le chiffre d’affaires du secteur s’élevait à 2,95 Mds EUR
  • 160 000 emplois directs dans les unités de production + 370 000 emplois indirects (circuits de distributions et commercialisation)
  • 12,9 Mds EUR d’investissements cumulés en 2019

La consommation et les infrastructures

  • 195 œufs consommés par habitant et par an
  • 22,1 kilos de viande de volaille consommés par habitant par an
Type de poussin Couvoirs Unités d’élevage Tonnages unités Unités de transformation Production en millions
Chair 54 7 627 625 000 28 abattoirs et unités de découpe 480
Dindonneaux 3 900 107 000 11,6
Ponte 3 252 6,1 Mds 18 centres de conditionnement d’œufs et 3 unités de transformation d’œufs 16

 

Alors que l’amont de la filière est plus ou moins saturé, les segments de transformation et de valorisation regorgent d’opportunités d’affaires. A titre d’exemple, le segment « matériel et équipement » destiné à la transformation et à la valorisation des produits avicoles constitue un marché d’avenir. En effet, plus de 85% de la volaille produite, transitent par le circuit informel. L’objectif de l’interprofession est de mettre à niveau les « abattoirs de proximité ». Pour ce faire, des subventions à hauteur de 40.000 DH (3 650€) sont prévues pour encourager ces opérateurs dans leur processus de modernisation.

D’autres secteurs comme l’automatisation des processus de transformation, ainsi que les solutions de traçabilité sont des segments porteurs. Le développement d’une offre de plus en plus soutenue de poulet « Beldi » : Bio. Cette nouvelle tendance accroît la demande pour les aliments de volaille bio ainsi que les produits d’hygiène et sanitaire adaptés.

 

TARIFS & CONDITIONS GENERALES 

Donner votre avis