vignette-COVID-19

Covid-19 : Le plan de relance pour appeler la reprise

Publié le 09/09/2020
Modifié le 16/09/2020 à 16:58

La rentrée 2020 débute avec les annonces très attendues des plans de relance suite à la crise sanitaire mondiale du Covid-19. En juillet dernier, les 27 pays européens s’accordaient sur un plan d’un montant historique de plus de 750 Mds d’euros. Et c’est à présent au tour des gouvernements nationaux de présenter leurs mesures de soutien pour leurs économies respectives.

En France, le 1er ministre français Jean Castex a précisé les détails de ce plan le jeudi 3 septembre en Conseil des Ministres. Baptisé « France Relance » et décrit comme un plan d’investissement, il a pour objectif de soutenir l’offre en favorisant les investissements à long terme pour aboutir à un régime de croissance et un niveau de richesse d’avant crise, d’ici à 2022. Ainsi ce sont 100 Mds d’euros, dont environ 40 Mds issus du plan européen, qui sont mobilisés par l’exécutif et « qui doivent permettre d’accélérer la transformation économique du pays » comme le souligne Bruno Le Maire, Ministre de l’économie.

Les trois grands axes du plan sont :

  • Renforcer la compétitivité des entreprises françaises en abaissant notamment la fiscalité (35 mds),
  • Maintenir et renforcer l’emploi et la formation (35 Mds) par la valorisation des compétences et la mise en place de plan d’embauche pour les jeunes,
  • Investir dans la transition énergétique (30 Mds) par la rénovation et le développement de nouvelles technologies, tel que l’hydrogène vert (2 Mds).

En tout ce ne sont pas moins de 70 mesures qui devraient être mises en place à partir de 2021 pour une durée de 2 ans et demi.

Le commerce extérieur, vecteur de renforcement de la compétitivité, bénéficiera d’une enveloppe de 247 millions d’euros pour soutenir et accompagner les entreprises exportatrices françaises. Parmi les mesures annoncées, le VIE est notamment plébiscité, l’Etat annonçant subventionner à hauteur de 5 000 € chaque mission de jeune embauché par des PME-ETI à l’étranger. Des chèques-export feront également partie des mesures mises en place pour soutenir financièrement les entreprises dans le cadre de prestations à l’international.

L’assurance-prospection, un outil proposé par Bpifrance et très utilisé par les PME-ETI qui s’engagent dans l’export, sera renforcé et le budget FASEP (Fonds d’Etudes et d’Aide au Secteur Privé) se verra doublé (50 M d’Euros).

Le Gouvernement, avec l’appui de l’ensemble de la Team France Export, entend renforcer les entreprises exportatrices françaises en leur apportant un soutien financier important dans leurs démarches de prospection à l’export.

L’objectif est de « permettre à nos entreprises de repartir à la conquête de l’international » comme l’indique Franck Riester, Ministre Délégué en charge du commerce extérieur et de l’attractivité.

 

Dossier thématique Covid-19

 

A voir consulter : Mappemonde interactive des possibilités et restrictions d’accès à tous les pays du monde – IATA