20171123_120054

Des acheteurs mexicains et chiliens rencontrent des entreprises bretonnes !

Publié le 27/11/2017

Et de 10. La semaine passée, nous organisions, en collaboration avec Business France,  la 10ème venue d’acheteurs étrangers de l’année, en Bretagne.

L’enseigne Soriana, 2ème chaine de distribution mexicaine, était dans notre région à la recherche de produits alimentaires de grande consommation et de produits gourmets et il semblerait que cette visite soit déjà un succès. L’acheteuse a été séduite par la qualité et la diversité des produits testés et impressionnée par les usines. Les rencontres ont donné lieu directement à des cotations. Le taux estimé de transformation de ces rencontres varie de 20% à 50%, selon les cas.

Au total, Soriana a rencontré 13 entreprises françaises : 7 à Paris et 6 en Bretagne, dans nos locaux ou directement sur le site des entreprises. Les visites sur site présentent le triple avantage de montrer les produits ainsi que l’outil de production, sans avoir à se déplacer.

L’avantage de ces visites est indéniable en termes de gain de temps et d’efficacité pour les acheteurs: ceux-ci nous transmettent leur cahier des charges et forts de notre connaissance des savoir-faire bretons, nous identifions, pour eux, des entreprises capables de répondre à leurs besoins. En fonction des entreprises sélectionnées au final par les acheteurs, nous établissons un programme de rendez-vous ciblés en Bretagne, sur 1 à 4 journées et les accompagnons de A à Z.

Peu de régions se sont dotées d’un tel outil d’accompagnement des acheteurs étrangers, ce qui explique, en plus de la diversité et de la qualité des produits bretons, la forte représentation des entreprises bretonnes parmi les sociétés françaises rencontrées.

A noter que pour les visites d’acheteurs initiées par Business France, qui sont payantes quand le dossier est retenu, Bretagne Commerce International  prend à sa charge une partie des frais, pour ses adhérents (environ 250 € par entreprise).

En parallèle, 5 entreprises bretonnes rencontraient à Paris les acheteurs du groupe chilien Elbelman, importateur et distributeur de produits alimentaires à destination des chaines de supermarchés, du secteur HORECA et des magasins de proximité. Elbelman était à la recherche de produits sains et « sans ».